Nov

21

Comment faire un blog sur le développement de la Lozère et du sport en milieu rural, et ne pas parler de l’opération « Itinéraire d’un sportif en Lozère », menée par le Comité Départemental du Tourisme avec les ressources photographique de Bruno Calendini.

Le principe de l’exposition ? Le site dédié l’explique très bien : être « une invitation en images, à découvrir le territoire du Gévaudan, sa nature préservée et les nombreuses activités sportives qui y sont pratiquées ».

S’il n’y a pas de réel but avoué, si ce n’est de faire découvrir la Lozère, la vocation est bien sûr touristique. Les sports de plein-air sont ainsi bien plus mis en avant que les sports de salle, ou autres sports conventionnels (football, rugby,…). L’exposition est itinérante. Si elle a, bien sûr, été présentée  à Mende, l’interêt réel est qu’elle se promène dans toute la France, voir plus loin. Ainsi, l’exposition s’est retrouvée du 20 septembre au 22 octobre 2008 à Paris, Place Saint-Sulpice.

Le succès de cette exposition semble acquis. On peut donc s’attendre à ce qu’elle vive pendant un certain temps, agrémentée par d’autres idées sans doute en train de germer au CDT de la Lozère. Si tel est le cas j’ai deux suggestions à faire dans l’immédiat :

Premièrement, pourquoi ne se contenter que de la visée touristique ? Le sport, c’est ce qui permet à bien des gens de surmonter les difficultés de leur travail. Il faut donc les inviter à venir travailler en Lozère, au contact de la nature, et où le sport tient une place de roi. De plus, sans parler de travail, ce serait l’occasion d’attirer des sportifs, non seulement dans les sports présentés, mais également dans les clubs. Ces mêmes clubs qui, j’y reviendrait sûrement dans un prochain billet, se retrouvent vite en manque de joueurs, lorsque les plus jeunes se dirigent vers d’autres cités pour poursuivre leurs études.

Deuxièmement, et qui vient en complément de la phrase précédente, pourquoi avoir tant limité le nombre de sport ? Le principe de se limiter au plein-air, on peut le comprendre. Mais beaucoup d’autres sports peuvent présenter de jolies photographies, prises sous un beau ciel bleu. Pour avoir vu plus que les 28 photos de l’exposition, je suis resté sur ma fin de voir que c’était toujours un peu les mêmes sports qui reviennent. C’est pourquoi, monsieur B. Calendini, vous êtes cordialement invité, à partir du  printemps, à venir au playground de Chabannes (nord ouest de Mende). Vous y trouverez alors fréquement des basketteurs prêts à jouer le jeu de la pose photographique, bercés par le ciel bleu de la vallée mendoise, et entourés des jolis moutons qui viennent souvent paître au bord du terrain…

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (1 votes, moyenne : 4, 00 sur 5)
Loading...

Commentaires

.